Autorisation d'URL pour l'ID client

Remarque : Il n'est plus possible de s'inscrire au forfait Premium Google Maps Platform, qui n'est plus disponible non plus pour les nouveaux clients.

Authentification par ID client pour l'API Maps JavaScript

Vous pouvez authentifier vos requêtes avec Google Maps Platform à l'aide d'un ID client combiné à l'enregistrement d'URL (au lieu d'une clé API).

Spécifier un ID client lors du chargement de l'API

Le code ci-dessous vous montre comment remplacer YOUR_CLIENT_ID par votre propre ID client lors du chargement de Google Maps Platform.

<script async defer src="https://maps.googleapis.com/maps/api/js?client=YOUR_CLIENT_ID&v=quarterly&callback=initMap"></script>

Gérer les URL autorisées

Pour empêcher des tiers d'utiliser votre ID client sur leur propre site Web, l'utilisation de votre ID client est limitée à une liste d'URL que vous autorisez spécifiquement.

Trouver votre ID client dans Cloud Console

Autorisation d'URL dans Cloud Console

  • Toutes vos URL autorisées sont listées dans le tableau URL autorisées pour l'ID client gme-[entreprise] de la page ID client.

  • Pour supprimer une URL, cochez la case à gauche de l'URL, puis cliquez sur l'icône Supprimer  en haut à droite du tableau.

  • Pour ajouter des URL, cliquez sur Ajouter des URL au bas du tableau.

Important : Les règles applicables aux URL d'ID client autorisées diffèrent des restrictions d'URL de provenance des clés API. Pour en savoir plus, consultez les informations ci-dessous.

Les points suivants concernent les URL qui sont autorisées :

Il n'est pas nécessaire que le nom de domaine ou l'adresse IP soient accessibles publiquement.
Par exemple, http://myintranet et http://192.168.1.1 sont des entrées valides.
Tous les sous-domaines d'un domaine spécifié sont également autorisés.

Par exemple, si le domaine nu http://example.com est autorisé, le sous-domaine http://www.example.com l'est également. L'inverse n'est pas vrai : si http://www.example.com est autorisé, http://example.com ne l'est pas nécessairement.

Tous les sous-chemins d'un chemin d'accès autorisé sont également autorisés.

Par exemple, si http://example.com est autorisé, http://example.com/foo l'est également. De plus, comme les sous-domaines d'un domaine spécifié sont également autorisés, http://sub.example.com/bar est autorisé.

Les chemins d'accès sont sensibles à la casse.

Par exemple, http://www.example.com/ThisPath/ n'est pas identique à http://www.example.com/thispath/.

Vous pouvez limiter les URL valides à celles utilisant certains ports.

Par exemple, si http://example.com:8080/foo est spécifié, http://example.com n'est pas autorisé.

Les protocoles HTTP et HTTPS sont considérés comme indiquant des URL différentes.

Par exemple, si https://example.com est autorisé, http://example.com ne l'est pas automatiquement.

Si vous fournissez une référence de suffixe sans schéma de protocole (par exemple, www.example.com), des règles distinctes seront créées pour HTTP et HTTPS.

Pour des schémas de protocole moins habituels que HTTP ou HTTPS, consultez les instructions fournies dans Cloud Console.