Formes

L'API Google Maps pour Android inclut des fonctionnalités permettant d'ajouter facilement des formes à vos cartes afin de les personnaliser pour votre application.

  • Une Polyline est une série de segments de ligne connectés qui peuvent créer n'importe quelle forme, et permettent de marquer des tracés et des itinéraires sur la carte.
  • Un Polygon est une forme fermée qui peut être utilisée pour marquer des zones sur la carte.
  • Un Circle est une projection géographique précise d'un cercle dessiné sur la carte sur la surface de la Terre.

Il est possible de personnaliser l'aspect de toutes ces formes en modifiant un certain nombre de propriétés.

Exemples de code

Le tutoriel sur l'ajout de polygones et de polylignes pour représenter des zones et des itinéraires inclut la totalité du code d'une application Android simple.

De plus, le dépôt ApiDemos sur GitHub permet de comprendre comment utiliser les formes et leurs fonctionnalités grâce à des exemples :

Polylignes

La classe Polyline définit un ensemble de segments de ligne connectés sur la carte. Un objet Polyline est composé d'un ensemble de points géographiques LatLng qui créent une série de segments de lignes, lesquels relient ces points dans une séquence ordonnée.

Cette vidéo vous explique comment aider vos utilisateurs à atteindre leur destination, en utilisant des polylignes pour dessiner un tracé sur la carte.

Pour générer une polyligne, vous devez d'abord créer un objet PolylineOptions et y ajouter des points. Les points représentent un lieu à la surface de la Terre et sont exprimés en tant qu'objet LatLng. Des segments de ligne sont alors dessinés entre ces points dans l'ordre dans lequel vous les ajoutez à l'objet PolylineOptions. Pour ajouter des points à un objet PolylineOptions, appelez PolylineOptions.add(). Notez que cette méthode accepte un nombre variable de paramètres pour que vous puissiez ajouter plusieurs points à la fois (vous pouvez également appeler PolylineOptions.addAll(Iterable<LatLng>) si les points figurent déjà dans une liste).

Vous pouvez ensuite ajouter la polyligne à une carte en appelant GoogleMap.addPolyline(PolylineOptions). La méthode renvoie un objet Polyline avec lequel vous pouvez modifier la polyligne ultérieurement.

L'extrait de code suivant montre comment ajouter un rectangle à une carte :

Java

// Instantiates a new Polyline object and adds points to define a rectangle
PolylineOptions polylineOptions = new PolylineOptions()
    .add(new LatLng(37.35, -122.0))
    .add(new LatLng(37.45, -122.0))  // North of the previous point, but at the same longitude
    .add(new LatLng(37.45, -122.2))  // Same latitude, and 30km to the west
    .add(new LatLng(37.35, -122.2))  // Same longitude, and 16km to the south
    .add(new LatLng(37.35, -122.0)); // Closes the polyline.

// Get back the mutable Polyline
Polyline polyline = map.addPolyline(polylineOptions);
      

Kotlin

// Instantiates a new Polyline object and adds points to define a rectangle
val polylineOptions = PolylineOptions()
    .add(LatLng(37.35, -122.0))
    .add(LatLng(37.45, -122.0)) // North of the previous point, but at the same longitude
    .add(LatLng(37.45, -122.2)) // Same latitude, and 30km to the west
    .add(LatLng(37.35, -122.2)) // Same longitude, and 16km to the south
    .add(LatLng(37.35, -122.0)) // Closes the polyline.

// Get back the mutable Polyline
val polyline = map.addPolyline(polylineOptions)
      

Pour modifier la forme de la polyligne après l'avoir ajoutée, appelez Polyline.setPoints() et fournissez une nouvelle liste de points pour la polyligne.

Vous pouvez personnaliser l'aspect de la polyligne aussi bien avant qu'après l'avoir ajoutée à la carte. Pour en savoir plus, consultez la section Personnaliser l'aspect ci-dessous.

Événements de polylignes

Par défaut, les polylignes ne sont pas cliquables. Vous pouvez activer et désactiver la cliquabilité en appelant Polyline.setClickable(boolean).

Utilisez un OnPolylineClickListener pour écouter les événements de clic sur une polyligne cliquable. Pour définir cet écouteur sur la carte, appelez GoogleMap.setOnPolylineClickListener(OnPolylineClickListener). Lorsqu'un utilisateur clique sur une polyligne, vous recevez un rappel onPolylineClick(Polyline).

Polygones

Les objets Polygon sont semblables aux objets Polyline dans la mesure où ils sont composés d'une série de coordonnées dans une séquence ordonnée. Toutefois, au lieu d'être ouverts, les polygones sont conçus pour définir des régions dans une boucle fermée dont l'intérieur est plein.

Pour ajouter un Polygon à la carte, suivez la même procédure que pour une Polyline. Créez tout d'abord un objet PolygonOptions et ajoutez-y des points. Ces points forment le contour du polygone. Vous ajoutez ensuite le polygone à la carte en appelant GoogleMap.addPolygon(PolygonOptions), qui renvoie un objet Polygon.

L'extrait de code suivant ajoute un rectangle à une carte (notez que comme aucune couleur de remplissage n'a été définie, et que la couleur de remplissage par défaut est transparente, l'apparence sera exactement la même que celle de la polyligne dans l'extrait de code de la section précédente) :

Java

// Instantiates a new Polygon object and adds points to define a rectangle
PolygonOptions polygonOptions = new PolygonOptions()
    .add(new LatLng(37.35, -122.0),
        new LatLng(37.45, -122.0),
        new LatLng(37.45, -122.2),
        new LatLng(37.35, -122.2),
        new LatLng(37.35, -122.0));

// Get back the mutable Polygon
Polygon polygon = map.addPolygon(polygonOptions);
      

Kotlin

// Instantiates a new Polygon object and adds points to define a rectangle
val rectOptions = PolygonOptions()
    .add(
        LatLng(37.35, -122.0),
        LatLng(37.45, -122.0),
        LatLng(37.45, -122.2),
        LatLng(37.35, -122.2),
        LatLng(37.35, -122.0)
    )

// Get back the mutable Polygon
val polygon = map.addPolygon(rectOptions)
      

Pour modifier la forme du polygone après l'avoir ajouté, appelez Polygon.setPoints() et fournissez une nouvelle liste de points pour le contour du polygone.

Vous pouvez personnaliser l'aspect du polygone aussi bien avant qu'après l'avoir ajouté à la carte. Pour en savoir plus, consultez la section Personnaliser l'aspect ci-dessous.

Auto-complétion des polygones

Dans l'exemple ci-dessus, le polygone est composé de cinq coordonnées, mais vous remarquerez que la première et la dernière correspondent au même point géographique, puisqu'il s'agit d'une boucle. Dans la pratique, en effet, comme les polygones définissent des zones fermées, vous n'avez pas besoin de définir la dernière coordonnée. Si la dernière coordonnée diffère de la première, l'API "ferme" automatiquement le polygone en ajoutant la première coordonnée à la fin de la séquence de coordonnées.

Les deux polygones ci-dessous sont équivalents, et le fait d'appeler polygon.getPoints() pour chacun d'eux renvoie les 4 points.

Java

Polygon polygon1 = map.addPolygon(new PolygonOptions()
    .add(new LatLng(0, 0),
        new LatLng(0, 5),
        new LatLng(3, 5),
        new LatLng(0, 0))
    .strokeColor(Color.RED)
    .fillColor(Color.BLUE));

Polygon polygon2 = map.addPolygon(new PolygonOptions()
    .add(new LatLng(0, 0),
        new LatLng(0, 5),
        new LatLng(3, 5))
    .strokeColor(Color.RED)
    .fillColor(Color.BLUE));
      

Kotlin

val polygon1 = map.addPolygon(
    PolygonOptions()
        .add(
            LatLng(0.0, 0.0),
            LatLng(0.0, 5.0),
            LatLng(3.0, 5.0),
            LatLng(0.0, 0.0)
        )
        .strokeColor(Color.RED)
        .fillColor(Color.BLUE)
)
val polygon2 = map.addPolygon(
    PolygonOptions()
        .add(
            LatLng(0.0, 0.0),
            LatLng(0.0, 5.0),
            LatLng(3.0, 5.0)
        )
        .strokeColor(Color.RED)
        .fillColor(Color.BLUE)
)
      

Créer un polygone creux

Il est possible de combiner plusieurs tracés dans un même objet Polygon afin de créer des formes complexes, comme des anneaux pleins, ou "donuts" (où les zones polygonales apparaissent à l'intérieur du polygone comme des "îles"). Les formes complexes sont toujours composées de plusieurs tracés plus simples.

Deux tracés doivent être définis dans la même zone. La plus grande des deux régions définit la zone de remplissage et correspond à un polygone simple sans option supplémentaire. Transmettez ensuite un second tracé à la méthode addHole(). Une fois que le second tracé, plus petit, est totalement englobé par le tracé plus grand, on a l'impression qu'une partie du polygone a été retirée. En cas d'intersection entre le trou et le contour du polygone, celui-ci sera rendu sans aucun remplissage.

L'extrait ci-dessous permet de créer un rectangle, avec un trou rectangulaire plus petit.

Java

List<LatLng> hole = Arrays.asList(new LatLng(1, 1),
    new LatLng(1, 2),
    new LatLng(2, 2),
    new LatLng(2, 1),
    new LatLng(1, 1));
Polygon hollowPolygon = map.addPolygon(new PolygonOptions()
    .add(new LatLng(0, 0),
        new LatLng(0, 5),
        new LatLng(3, 5),
        new LatLng(3, 0),
        new LatLng(0, 0))
    .addHole(hole)
    .fillColor(Color.BLUE));
      

Kotlin

val hole = listOf(
    LatLng(1.0, 1.0),
    LatLng(1.0, 2.0),
    LatLng(2.0, 2.0),
    LatLng(2.0, 1.0),
    LatLng(1.0, 1.0)
)
val hollowPolygon = map.addPolygon(
    PolygonOptions()
        .add(
            LatLng(0.0, 0.0),
            LatLng(0.0, 5.0),
            LatLng(3.0, 5.0),
            LatLng(3.0, 0.0),
            LatLng(0.0, 0.0)
        )
        .addHole(hole)
        .fillColor(Color.BLUE)
)
      

Événements liés aux polygones

Par défaut, les polygones ne sont pas cliquables. Vous pouvez activer et désactiver la cliquabilité en appelant Polygon.setClickable(boolean).

Utilisez un OnPolygonClickListener pour écouter les événements de clic sur un polygone cliquable. Pour définir cet écouteur sur la carte, appelez GoogleMap.setOnPolygonClickListener(OnPolygonClickListener). Lorsqu'un utilisateur clique sur un polygone, vous recevez un rappel onPolygonClick(Polygon).

Cercles

En plus de la classe Polygon générique, l'API Google Maps inclut également des classes spécifiques pour les objets Circle, afin de simplifier leur construction.

Pour construire un cercle, vous devez spécifier les deux propriétés suivantes :

  • center en tant que LatLng
  • radius en mètres

Un cercle est ensuite défini comme étant l'ensemble de tous les points de la surface de la Terre, à radius mètres du center donné. L'API Google Maps utilise une projection de Mercator pour effectuer le rendu d'une sphère sur une surface plane. Cette sphère prendra donc l'apparence d'un cercle presque parfait sur une carte au niveau de l'équateur, et de moins en moins circulaire (à l'écran) à mesure que ce cercle s'éloigne de l'équateur.

L'extrait de code suivant ajoute un cercle à la carte en construisant un objet CircleOptions et en appelant GoogleMap.addCircle(CircleOptions) :

Java

// Instantiates a new CircleOptions object and defines the center and radius
CircleOptions circleOptions = new CircleOptions()
    .center(new LatLng(37.4, -122.1))
    .radius(1000); // In meters

// Get back the mutable Circle
Circle circle = map.addCircle(circleOptions);
      

Kotlin

// Instantiates a new CircleOptions object and defines the center and radius
val circleOptions = CircleOptions()
    .center(LatLng(37.4, -122.1))
    .radius(1000.0) // In meters

// Get back the mutable Circle
val circle = map.addCircle(circleOptions)
      

Pour modifier la forme du cercle après l'avoir ajouté, vous pouvez appeler Circle.setRadius() ou Circle.setCenter(), et fournir de nouvelles valeurs.

Vous pouvez personnaliser l'aspect du cercle aussi bien avant qu'après l'avoir ajouté à la carte. Pour en savoir plus, consultez la section Personnaliser l'aspect ci-dessous.

Événements liés aux cercles

Par défaut, les cercles ne sont pas cliquables. Vous pouvez activer et désactiver la cliquabilité en appelant GoogleMap.addCircle() avec CircleOptions.clickable(boolean) ou en appelant Circle.setClickable(boolean).

Utilisez un OnCircleClickListener pour écouter les événements de clic sur un cercle cliquable. Pour définir cet écouteur sur la carte, appelez GoogleMap.setOnCircleClickListener(OnCircleClickListener).

Lorsqu'un utilisateur clique sur un cercle, vous recevez un rappel onCircleClick(Circle), comme illustré dans l'exemple de code suivant :

Java

Circle circle = map.addCircle(new CircleOptions()
    .center(new LatLng(37.4, -122.1))
    .radius(1000)
    .strokeWidth(10)
    .strokeColor(Color.GREEN)
    .fillColor(Color.argb(128, 255, 0, 0))
    .clickable(true));

map.setOnCircleClickListener(new GoogleMap.OnCircleClickListener() {
    @Override
    public void onCircleClick(Circle circle) {
        // Flip the r, g and b components of the circle's stroke color.
        int strokeColor = circle.getStrokeColor() ^ 0x00ffffff;
        circle.setStrokeColor(strokeColor);
    }
});
      

Kotlin

val circle = map.addCircle(
    CircleOptions()
        .center(LatLng(37.4, -122.1))
        .radius(1000.0)
        .strokeWidth(10f)
        .strokeColor(Color.GREEN)
        .fillColor(Color.argb(128, 255, 0, 0))
        .clickable(true)
)
map.setOnCircleClickListener {
    // Flip the r, g and b components of the circle's stroke color.
    val strokeColor = it.strokeColor xor 0x00ffffff
    it.strokeColor = strokeColor
}
      

Personnaliser l'aspect

Vous pouvez modifier l'aspect d'une forme aussi bien avant (en spécifiant la propriété souhaitée sur l'objet d'options) qu'après l'avoir ajoutée à la carte. Des accesseurs sont également proposés pour toutes les propriétés afin que vous puissiez accéder facilement à l'état actuel de la forme.

L'extrait suivant trace une polyligne épaisse bleue avec des segments géodésiques de Melbourne à Perth. Les sections ci-dessous expliquent ces différentes propriétés plus en détail.

Java

Polyline polyline = map.addPolyline(new PolylineOptions()
    .add(new LatLng(-37.81319, 144.96298), new LatLng(-31.95285, 115.85734))
    .width(25)
    .color(Color.BLUE)
    .geodesic(true));
      

Kotlin

val polyline = map.addPolyline(
    PolylineOptions()
        .add(LatLng(-37.81319, 144.96298), LatLng(-31.95285, 115.85734))
        .width(25f)
        .color(Color.BLUE)
        .geodesic(true)
)
      

Remarque : Même si la plupart de ces propriétés peuvent être appliquées à n'importe quelle forme décrite ici, il se peut que quelques-unes d'entre elles n'aient aucun sens pour certaines formes (par exemple, une polyligne ne peut pas avoir de couleur de remplissage car elle n'a pas d'intérieur).

Couleur du trait

La couleur du trait est un nombre entier 32 bits ARVB (alpha-rouge-vert-bleu) qui détermine l'opacité et la couleur du trait de la forme. Définissez cette propriété sur l'objet d'options de la forme en appelant *Options.strokeColor() (ou PolylineOptions.color() dans le cas d'une polyligne). Si elle n'est pas spécifiée, la couleur du trait par défaut est le noir (Color.BLACK).

Une fois que la forme a été ajoutée à la carte, il est possible d'accéder à la couleur du trait en appelant getStrokeColor() (ou getColor() pour une polyligne) et de la modifier en appelant setStrokeColor() (setColor() for a polyline).

Couleur de remplissage

La couleur de remplissage ne s'applique qu'aux polygones et aux cercles. Elle ne s'applique pas aux polylignes, car elles ne comportent pas d'intérieur défini. Pour un polygone, les régions situées à l'intérieur de ses trous ne font pas partie de l'intérieur du polygone et ne sont donc pas colorées si une couleur de remplissage est définie.

La couleur de remplissage est un nombre entier 32 bits ARVB (alpha-rouge-vert-bleu) qui détermine l'opacité et la couleur de l'intérieur de la forme. Définissez cette propriété sur l'objet d'options de la forme en appelant *Options.fillColor(). Si elle n'est pas spécifiée, la couleur du trait par défaut est transparente (Color.TRANSPARENT).

Une fois que la forme a été ajoutée à la carte, il est possible d'accéder à la couleur de remplissage en appelant getFillColor() et de la modifier en appelant setFillColor().

Épaisseur du trait

Il s'agit de l'épaisseur du trait en tant que valeur flottante, en pixels (px). L'épaisseur n'est pas ajustée lors d'un zoom sur la carte (autrement dit, la forme garde la même épaisseur de trait à tous les niveaux de zoom). Définissez cette propriété sur l'objet d'options de la forme en appelant *Options.strokeWidth() (ou PolylineOptions.width() pour une polyligne). Si aucune option n'est spécifiée, l'épaisseur du trait par défaut est de 10 pixels.

Une fois que la forme a été ajoutée à la carte, il est possible d'accéder à l'épaisseur du trait en appelant getStrokeWidth() (ou getWidth() pour une polyligne) et de la modifier en appelant setStrokeWidth() (setWidth() for a polyline).

Motif du trait

Par défaut, le motif du trait est un trait plein pour les polylignes, comme pour les contours des polygones et des cercles. Vous pouvez spécifier un motif de trait personnalisé d'objets PatternItem, où chaque élément est un tiret, un point ou un espace.

L'exemple suivant définit un motif de polyligne constitué d'une séquence répétée d'un point, suivi d'un espace de 20 pixels, d'un tiret de 30 pixels et d'un autre espace de 20 pixels.

Java

List<PatternItem> pattern = Arrays.asList(
    new Dot(), new Gap(20), new Dash(30), new Gap(20));
polyline.setPattern(pattern);
      

Kotlin

val pattern = listOf(
    Dot(), Gap(20F), Dash(30F), Gap(20F)
)
polyline.pattern = pattern
      

Le modèle se répète le long de la ligne, en commençant par le premier élément du motif au premier sommet spécifié pour la forme.

Types de jointure

Pour les polylignes et les contours des polygones, vous pouvez spécifier un JointType arrondi ou biseauté pour remplacer le type de jointure fixe en onglet par défaut.

L'exemple suivant applique un type de jointure arrondi à une polyligne :

Java

polyline.setJointType(JointType.ROUND);
      

Kotlin

polyline.jointType = JointType.ROUND
      

Le type de jointure affecte les courbes internes de la ligne. Si la ligne a un motif de trait comportant des tirets, le type de jointure s'applique également lorsqu'un tiret chevauche une jointure. Les types de jointure n'affectent pas les points, car ils sont toujours circulaires.

Extrémités de ligne

Vous pouvez spécifier un style de terminaison (Cap) pour chaque extrémité d'une polyligne. Vous disposez des options suivantes : "butt" (droit) (par défaut), "square" (carré), "round" (arrondi) ou un bitmap personnalisé. Définissez le style dans PolylineOptions.startCap et PolylineOptions.endCap, ou utilisez les méthodes getter et setter appropriées.

L'extrait de code suivant spécifie une extrémité arrondie au début d'une polyligne.

Java

polyline.setStartCap(new RoundCap());
      

Kotlin

polyline.startCap = RoundCap()
      

L'extrait de code suivant spécifie un bitmap personnalisé pour l'extrémité finale :

Java

polyline.setEndCap(
    new CustomCap(BitmapDescriptorFactory.fromResource(R.drawable.arrow), 16));
      

Kotlin

polyline.endCap = CustomCap(BitmapDescriptorFactory.fromResource(R.drawable.arrow), 16F)
      

Lorsque vous utilisez un bitmap personnalisé, vous devez spécifier l'épaisseur du trait de référence en pixels. L'API met à l'échelle l'image bitmap en conséquence. L'épaisseur du trait de référence correspond à la l'épaisseur du trait que vous avez utilisée pour créer l'image bitmap de l'extrémité finale, à la dimension d'origine de l'image. L'épaisseur par défaut du trait de référence est de 10 pixels. Conseil : pour déterminer l'épaisseur du trait de référence, ouvrez l'image bitmap à 100 % de zoom dans un éditeur d'images et définissez l'épaisseur de trait souhaitée par rapport à l'image.

Si vous utilisez BitmapDescriptorFactory.fromResource() pour créer le bitmap, veillez à choisir une ressource indépendante de la densité (nodpi).

Segments géodésiques

Le paramètre géodésique ne s'applique qu'aux polylignes et aux polygones. Il ne s'applique pas aux cercles car ils ne sont pas définis comme une série de segments.

Le paramètre géodésique détermine comment sont dessinés les segments de lignes entre des sommets consécutifs de la polyligne/du polygone. Les segments géodésiques suivent le tracé le plus court à la surface de la Terre et peuvent apparaître comme des lignes courbes sur une carte utilisant une projection de Mercator. Les segments non géodésiques sont représentés par des lignes droites sur la carte.

Définissez cette propriété sur l'objet d'options de la forme en appelant *Options.geodesic(), où true indique que les segments doivent être représentés sous forme de géodésiques et false indique que les segments doivent être représentés sous forme de lignes droites. Si aucune valeur n'est spécifiée, la valeur par défaut correspond à des segments non géodésiques (false).

Une fois que la forme a été ajoutée à la carte, il est possible d'accéder au paramètre géodésique en appelant isGeodesic() et de le modifier en appelant setGeodesic().

Z-index

La propriété z-index indique l'ordre d'empilement d'une forme par rapport à d'autres superpositions (autres formes, superpositions au sol et superpositions de tuiles) sur la carte. Une superposition avec un z-index élevé s'affiche au-dessus des superpositions comportant des z-index plus faibles. Deux superpositions comportant la même valeur z-index apparaissent dans un ordre arbitraire.

Notez que les repères sont toujours dessinés au-dessus d'autres superpositions, quelle que soit la propriété z-index de ces autres superpositions.

Définissez cette propriété sur l'objet d'options de la forme en appelant *Options.zIndex(). Si aucune valeur n'est indiquée, la valeur par défaut du z-index est 0. Une fois que la forme a été ajoutée à la carte, il est possible d'accéder au z-index en appelant getZIndex() et de le modifier en appelant setZIndex().

Visibilité

La visibilité détermine si la forme doit être dessinée sur la carte, où true indique qu'elle doit être dessinée et false qu'elle ne doit pas l'être. Elle vous permet de désactiver temporairement l'affichage d'une forme sur la carte. Pour supprimer définitivement la forme de la carte, appelez remove() sur cette forme.

Définissez cette propriété sur l'objet d'options de la forme en appelant *Options.visible(). Si aucune valeur n'est indiquée, la valeur par défaut de la visibilité est true. Une fois que la forme a été ajoutée à la carte, il est possible d'accéder à la visibilité en appelant isVisible() et de la modifier en appelant setVisible().

Associer des données à une forme

Vous pouvez stocker un objet de données arbitraire avec une polyligne, un polygone ou un cercle en utilisant la méthode setTag() de la forme, puis récupérer l'objet en utilisant getTag(). Par exemple, appelez Polyline.setTag() pour stocker un objet de données avec une polyligne, puis appelez Polyline.getTag() pour récupérer l'objet de données.

Le code ci-dessous définit un tag arbitraire (A) pour la polyligne spécifiée :

Java

Polyline polyline = map.addPolyline((new PolylineOptions())
    .clickable(true)
    .add(new LatLng(-35.016, 143.321),
        new LatLng(-34.747, 145.592),
        new LatLng(-34.364, 147.891),
        new LatLng(-33.501, 150.217),
        new LatLng(-32.306, 149.248),
        new LatLng(-32.491, 147.309)));

polyline.setTag("A");
      

Kotlin

val polyline = map.addPolyline(
    PolylineOptions()
        .clickable(true)
        .add(
            LatLng(-35.016, 143.321),
            LatLng(-34.747, 145.592),
            LatLng(-34.364, 147.891),
            LatLng(-33.501, 150.217),
            LatLng(-32.306, 149.248),
            LatLng(-32.491, 147.309)
        )
)
polyline.tag = "A"
      

Voici quelques exemples de scénarios dans lesquels il est utile de stocker et de récupérer des données à l'aide de formes :

  • Votre application peut prendre en charge différents types de formes et vous souhaitez les traiter différemment lorsque l'utilisateur clique dessus.
  • Vous pouvez être en interface avec un système qui présente des identifiants d'enregistrement uniques et dans lequel les formes représentent des enregistrements spécifiques.
  • Les données de forme peuvent indiquer une priorité pour déterminer la propriété z-index de la forme.